Qui sommes-nous ?

Créé en 1988 par Jean-Paul et Muriel Roux, l’Atelier des Peupliers est repris en 2021 par Patrick et Jeanne Florentz, et déménage de la plaine aux Vosges d’Alsace.

Aujourd’hui c’est un répertoire historique de plus de 400 modèles de figurines et jouets en bois massif, aux formes et aux couleurs douces, que Patrick et Jeanne font évoluer avec le savoir-faire et les compétences qui leur sont propres.

Forts tous deux de solides expériences en artisanat d’art et en pédagogie éducative, ils profitent de cette reconversion professionnelle pour allier leur nouvelle liberté de création à leurs préoccupations humanistes et environnementales.

Hier

Photo de nos prédécesseurs Muriel et Jean-Paul Roux1988. Quatre grands peupliers. Devant un atelier de menuiserie en région parisienne. Jean-Paul Roux crée l’Atelier des Peupliers. En 1992, l’atelier déménage loin des peupliers, dans le Ried alsacien, à Elsenheim. Jean-Paul découpe, tourne, sculpte, façonne, ponce, assemble… et Muriel, son épouse, peint leurs créations. Collaborateurs, ils élaborent ensemble de nouveaux modèles.

Les formes sont douces, les jouets et figurines sont pensés dans une démarche pédagogique et esthétique excluant les contraintes des modes et des intérêts économiques. Le bois artistiquement transformé, devient objet, figurine, unique et précieux. En respectant et stimulant l’imagination de l’esprit d’enfance que nous avons tous au fond de nous, petits et grands…

Aujourd’hui

2020. L’Atelier des Peupliers va s’arrêter, pas de repreneurs… Quoi ? Non ! Impossible…

Patrick pense alors à changer de travail. Une reprise de l’atelier se dessine et le projet un peu fou se lance pour se concrétiser en 2021. Année charnière, année de transmission. L’Atelier des Peupliers se délocalise une nouvelle fois et se rapproche plutôt des sapins noirs des Vosges, sur les hauteurs de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace. Patrick et Jeanne Florentz reprennent le flambeau (en bois massif, bien entendu!).

Patrick

Patrick est Maître menuisier et également ébéniste. Vingt ans dans une entreprise de menuiserie artisanale, dont la moitié à former des apprentis. Cela lui plaît mais il décide d’aller voir ailleurs et devient éducateur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ). Pendant presque à nouveau vingt ans, Patrick accompagne des jeunes adolescents, essentiellement par le biais de l’atelier bois qu’il anime, mais également par diverses autres activités et partenariats, dans l’objectif de leur faire prendre confiance en eux et de leur transmettre le respect d’eux-mêmes pour mieux respecter les autres et le droit commun. Passionné par les savoirs-faire-soi-même, il a rénové lui-même sa maison jusqu’à la charpente et conçu entièrement leur gîte tout en bois avec Jeanne, son épouse (Le Grenier du bois enchanté).

Jeanne

Le parcours de Jeanne n’est pas vraiment linéaire : étudiante en lettres, en histoire, au conservatoire de théâtre, en prépa orthophoniste, école d’éducateur spécialisé… puis animatrice, intervenante théâtre, éducatrice spécialisée et enseignante maternelle et élémentaire à la veille de la reprise de l’Atelier des Peupliers.

Jeanne est une artiste qui fabrique, crée, manie, palpe avec ses mains et doigts de fée depuis toujours. Aujourd’hui elle a trouvé sa place au milieu de ce panel de jouets et de figurines car elle peut allègrement mêler tous ses atouts et centres d’intérêts : la pédagogie, l’éducatif, le créatif, l’artistique et l’environnement.

Après avoir rêvé sa vie sur les planches jusqu’à l’obtention d’une Maîtrise d’Arts du Spectacle, Jeanne rencontre Patrick lors de son stage de troisième année d’éducatrice spécialisée. Deux passionnés, deux amoureux de la nature, deux humanistes visant à des alternatives simples quant au « bien et mieux vivre ensemble » dans le respect de chacun et de l’environnement. Ils rêvent leurs projets ensemble, Jeanne voudrait être famille d’accueil et Patrick se voit créer son entreprise de menuiserie.

C’est tout naturellement que le projet de reprise de l’Atelier des Peupliers les enchante et que la magie opère : ils en deviennent joyeusement les nouveaux lutins travailleurs et certains disent, mais chut, c’est un secret, qu’il travailleraient même pour…. C’est vraiment très secret !!!!… Le Père Noël… Mais il semble plus vraisemblable qu’ils œuvrent pour un monde meilleur ! Et ça, ce n’est que le début, mais c’est déjà beaucoup !

Une question, un renseignement ?